[ guatemala ] .
Les Chicken-bus - 19/08/2006@12h18 - Nebaj

Pour voyager au Guatemala, on n'a pas trop le choix. Soit on joue les touristes fortunes et on se paye un shuttle-bus, soit on prend le bus local: le chicken-bus. D'apres le Lonely, il se nomme ainsi du fait des nombreux poulets qu'on y trouve. On en a jamais vu un (de poulet) par contre on sait maintenant bien a quoi il ressemble (le bus pas le poulet).
Il s'agit de vieux bus scolaires americains ou canadiens. Beaucoup possedent toujours leur couleur jaune initiale malgre les nombreuses touches artistiques locales. Certains ont meme encore le "SCHOOL BUS" ecrit en lettre capitale derriere au dessus de la porte de secours. Ces bus etaient pour enfants et l'interieur n'a pas change, les banquettes sont trop rapprochees et surtout trop courtes. Pour deux personnes, c'est trop large, a trois, le troisieme a une fesse dans le vide. Evidemment les banquettes ont officiellement trois places. Bonjour les crampes de fesse !
La decoration depend du bon gout du chauffeur. La face avant du bus est generalement tres travaillee avec chromes et peintures aux couleurs vives. Sur le pare-brise, on peut lire "Dios te amo" (Dieu je t'aime) ou encore "Regalo de Dios" (cadeau de dieu). A l'interieur, les autocollants titi ou autre toons, le klaxon en pompon qui pend du retroviseur ou le levier de vitesse orne d'une boule tres kitch pourraient figurer en bonne place dans notre musee des horreurs.
Il y en a un qu'on ne peut pas rater dans les chicken-bus, c'est l'assistant du chauffeur. Generalement un gamin ou quelqu'un de pas bien gros, il beugle quasi continuellement les destinations par la porte dans un espagnol incomprehensible. Lorsque l'on s'approche, il crie "hay lugares" (il y a de la place) meme dans un bus archi plein, les gens debouts serres les uns aux autres sur l'allee centrale. S'il n'y a vraiment plus de place, il sort, grimpe aux fenetres arriere et, en hurlant, tasse les gens depuis le fond. Son travail consiste aussi a recolter l'argent. Il est non seulement capable de se rappeler qui a deja paye, mais aussi depuis quand est montee une personne et a qui il doit de l'argent. Certains assistants sont tres forts. Un des meilleurs que l'on ait vu, apres s'etre faufile dans un bus bonde pour recolter l'argent, est sorti par la porte arriere pour grimper sur le toit et revenir par la porte avant, le bus roulant evidemment. Au bout de vingt minutes, le bus etait tellement plein qu'il ne pouvait plus se frayer un passage. Qu'a cela ne tienne, il a marche debout sur les dossiers de siege se tenant une main au plafond pour faire payer les passagers. Il a fait toute la longueur du bus ainsi. Et ca n'a choque personne.

Y sont graves ces guatemalteques!


[ Posté par : Rudy | aucun commentaire ]