[ pérou ] .
La Plaza de Armas - 08/08/2006@01h56 - Ica

La Plaza de Armas en Amerique du Sud, c'est une institution. Au Chili et en Argentine, on ne s'en etait pas encore bien rendu compte, on etait nouveau, pas bien rode au vocable local. Mais depuis la Bolivie et maintenant au Perou, pas un village, pas une ville traverses qui n'aient leur fameuse place. Il faut dire qu'elle est facilement reperable : ici les villes sont organisees en beaux damiers bien rectilignes, chaque croisement de rues delimitant ce qu'ils appellent un "cuadras". Au centre de la ville, le cuadras est en fait une grande place marquee par deux grands diagonales pietonnes, en gros, un carre de verdure marque d'un grand X avec sa fontaine indispensable au centre. Bref, la Plaza de Armas c'est le centre historique, l'endroit a donner au taxi quand on arrive un peu paumes dans une ville et que l'on veut avoir l'air de savoir ou l'on va...
Pas de grandes variantes de forme d'une place a l'autre, meme s'il y a les Plazas de Armas de villages, petites et parfois moins entretenues, et les Plazas de Armas qui font la fierte des grandes villes avec leurs imposantes cathedrales et leurs allees en arcades tout autour, temoignage du passage des Espagnols comme a Cuzco ou a Arequipa.
Partout en tout cas, la place est le theatre d'une animation bien coloree. D'abord, il y a les vendeurs de glace qui poussent leur petit chariots en criant "helados", les cireurs de chaussures qu'on retrouve tous les jours au meme endroit ou les plus jeunes qui vont d'un banc a un autre a la recherche d'une paire de souliers a faire briller, les gamins avec leurs paquets de bonbons qui tentent de vous en refiler une poignee pour 1 sole - la monnaie locale-, les mamitas qui proposent leurs sachets de graines ou de pop-corn. Et puis, on y trouve aussi les passants, les vieux qui squattent l'endroit a la recherche de sociabilisation, les ecoliers en uniforme et sac au dos qui rentrent de l'ecole en chahutant, les travailleurs presses qui se rendent au boulot et font halte pour le coup de cirage, les flaneurs qui bullent, les amoureux qui flirtent... C'est dingue tout ce qu'on voit en se posant 2h sur une Plaza de Armas !
Dans les villes comme ici a Ica, les tailleurs, les costumes et les jeans' ont remplace les tenues traditionnelles toutes brodees rencontrees il y a a peine 4 jours a Chivay et a Cabanaconde. Les banques et les agences de voyages ont supplante les tiendas et autres epiceries locales. Les taxis et les bagnoles klaxonnent et font un barouf d'enfer alors qu'a Cabanaconde, seuls les 6 bus journaliers venaient troubler le calme de la place centrale.
Bref, qu'on soit en ville ou en cambrousse, la Plaza de Armas en dit long sur l'histoire, les habitants, la vie du coin. Encore un musee a taille humaine que les guides auront omis de mentionner. Et en plus, c'est gratos !


[ Posté par : Sandrine | aucun commentaire ]