[ bolivie ] .
Textiles de Sucre - 06/07/2006@22h30 - Sucre

Sandrine au musee c'est pas souvent alors ca vaut bien une petite news... On est ici a Sucre, la ville blanche, aux nombreuses eglises, aux batiments coloniaux splendides, aux ruelles etroites qui montent et offrent des panoramas sur et hors de la ville superbes. La ville est classee patrimoine de l´Unesco, et elle le merite.
En dehors du marche couvert tres colore, des balades dans les rues declarees pietonnes le jour ou nous sommes arrives pour cause d´elections, il y a aussi le musee des Arts Indigenes dans la Calle San Alberto. Il s´agit en fait davantage d´une fondation qui essaie de faire mieux connaitre l´histoire des textiles traditionnels (aqsus) des tribus alentours, et de generer quelques revenus supplementaires pour ces tribus.
Ma premiere surprise fut d´apprendre qu´il y avait autant de communautes differentes autour de Sucre, se distinguant par leurs habits, leurs traditions et leurs dialectes. Ma deuxieme fut de comprendre, non plus seulement voir, ces bouts de tissus vendus sur les trottoirs par ces boliviennes au chapeau melon.
Car comme les tapis marocains, les aqsus boliviens racontent des histoires, retracent des bout de vie : rouges et noirs, ils proviennent des tribus Jalq´a et revelent un monde des profondeurs, mystique, ou il n´est pas rare de trouver des animaux imaginaires, sauvages. L´ensemble s´entremele, s´entrechoque, dans des tonalites sombres, pas tres gaies. Le chaos en quelque sorte.
Dans les aqsus Tarabuco ressortent energie et clarte. Le tissu est ordonne par bandes colorees, chacune representant des series de symboles en relief qui retracent la vie quotidienne : personnes au travail, moment de la priere, lamas, chouettes, eclipses. Chez les Tarabucos, on a les pieds sur terre. C´est aussi beaucoup plus intelligible pour nous, touristes a la recherche d´indices sur la vie de ces communautes que nous ne croisons guere sur nos sentiers battus.
Pourtant communs a toutes ces tribus, des outils rudimentaires de l´epine de cactus en guise d´aiguille, aux ossements de lamas pour trier la laine, des rituels magiques et des offrandes (foetus de lamas seches assez peu ragoutants, amulettes, graines, faux billets de 100 dollars) qui apporteront rapidite dans le travail, inspiration et economie de laine...
Les chiffons (comme dirait Rudy), on aime ou on aime pas, en tout cas, on ne les voit plus de la meme facon apres quelques explications.


[ Posté par : Sandrine | aucun commentaire ]