[ chili ] .
De Puerto Varas a Puerto Montt - 30/05/2006@01h24 - Puerto Montt

Il y a quand meme quelque chose qui heurte un peu notre logique depuis notre arrivee au Chili : plus on descend vers le Sud, plus il fait froid et mauvais. Chaque ville marque un pallier supplementaire dans la desente aux degres, ce qui nous pousse a quelques achats incontournables.
A Puerto Varas, on a commence a parer au plus presse : les extremites ! Gants en laine doubles en tissu coupe-vent, chaussettes montantes pour Rudy et en laine pour moi, nous voila mieux equipes pour partir randonner dans les parcs alentours. Apres une journee scotches sur place pour cause de pluie en continu, on decide de tenter une sortie dans le parc national Perez Rosales, histoire dŽaller voir de plus pres le volcan Osorno, quŽon a eu la chance de voir degage lors de notre arrivee a Puerto Varas.
Ils ont vraiment des supers parcs au Chili, immenses, tres nature, bien preserves. Par contre durant lŽhiver cŽest quand meme des conditions un peu extremes pour aller randonner et on devait etre les seuls touristes suffisamment atteints pour avoir envie de se faire les 15 km du "sentier de la desolation" (sic) dans le froid et en partie sous la pluie. Le volcan est reste dans les nuages toute la journee, mais on a pu profite dŽun pique-nique jambon beurre carrement ageable (notre premier jambon-beurre depuis 6 mois), de superbes paysages de sommets enneiges, de la traversee de cours dŽeau a sec ressemblant a des lits de coulees de lave larges de plusieurs dizaines de metres, dŽune nature aride, rabougrie et jaunatre nous rappelant que le sentier de la desolation portait bien son nom. Ceci dit cette balade facile, comparee aux deniveles completement farfelus de notre ascencion en Indonesie a su me reconcilier avec les volcans, cŽetait pas gagne.
Sinon, Puerto Varas est une petite ville charmante et paisible, tout au bord dŽun lac avec au loin le volcan enneige, Casino pour les adeptes des machines a sou et superettes ou lŽon trouve de tout pour se faire sa petite popote a la maison.
On sŽen est surtout rendu compte le lendemain en arrivant a Puerto Montt, une autre ville au bord de lŽeau et battue sans cesse par la pluie et les vents. Cette fois-ci, il a fallu investir dans un bonnet, complement indispendable de la capuche pour eviter de se geler les oreilles. Puerto Montt, cŽest bof bof... Pour nous il a surtout sŽagi dŽune etape obligee sur notre route pour la Patagonie car tous les ferries partent de la en hiver. DŽune certaine maniere, on a eu de la chance car un ferry partait le lendemain de notre arrivee alors quŽil nŽy en a quŽun seul par semaine. Reste quŽil a fallu tuer deux jours dans une ville ou il nŽy avait pas grand chose a faire, ou il faisait plus froid dans notre piaule que dehors et ou la pluie ne sŽest jamais arretee. CŽest bien la premiere fois en 6 mois que lŽon sŽest demande ce que lŽon allait bien pouvoir faire.
On a quand meme reussi a sŽincruster a une seance gratuite de cine pour voir un film grec sous-titre en espagnol, cŽest dire. On nŽa pas compris grand chose, dŽautant que la bande son sŽest arretee de fonctionner au beau milieu du film et quŽune bande a egalement fondu a un moment cle. Oui, mais il faisait froid dehors, et notre soutien au cinema europeen dŽauteur est sans limite, bref on est reste jusquŽa la fin. CŽest beau non ?


[ Posté par : Sandrine | aucun commentaire ]