[ îles fidji ] .
En route pour Taveuni - 16/05/2006@07h07 - Taveuni

Bula ! Rien qu'a ce mot, prononce avec le sourire par un autochtone aux dents toutes blanches, a la coupe afro ornee d'une fleur de tiare derriere l'oreille et a la chemise hawaienne, on a bien compris qu'ici l'ambiance serait toute insulaire, facon Antilles, c'est-a-dire "pani pwoblem". Premier contact, avec Poni l'effemine de l'agence de voyage de l'aeroport de Nadi, qui nous a valu quelques fou-rires bien contenus, en particulier quand Poni nous a passe un collier de coquillages autour du cou et que Rudy s'est tourne vers moi en disant "mais j'en veux pas de son collier, qu'est-ce que j'en fais ?"... Premiere deception aussi lorsque Poni nous annonce que tous les avions pour l'ile de Taveuni sont complets et ce, pour les 2 jours a venir...
Sauf qu'ici, le corollaire du "pani pwoblem" c'est "tout est possible". Bref, on persiste en revenant le lendemain a l'aeroport et en se pointant directement a l'enregistrement des vols pour Taveuni pour voir si vraiment, il n'y aurait pas une petite place pour nous, peut-etre des desistements de derniere minute. Pas besoin ! De la place, il semble bien y en avoir, aussi bien sur Air Fidgi que sur Sun Air, les deux compagnies locales qui se batteraient presque pour nous avoir. Apres cinq minutes de tergiversations avec l'employe de Sun Air pour faire baisser le prix de 30 % (regle de base : toujours se renseigner sur le vrai prix avant, ca evite de se faire pigeonner...), nous voila enregistres sur le vol Nadi-Taveuni de 13h00.
Nous prenons place dans un coucou a helices de 15 places. Je ne suis guere rassuree d'autant que le pilote nous detaille le recto-verso des consignes de securite en ajoutant avec le sourire qu'au pire ca peut aussi servir d'eventail (je manque parfois d'humour quand je suis angoissee). Ceci dit tout cela est vite oublie devant le spectacle des Fidgi vues du ciel : des barrieres de corail ou viennent se casser les vagues, derrieres elles, des lagons turquoises tranquilles, des iles couvertes de vert, des atols qui emergent de l'ocean, sorte d'anomalies au milieu de l'immensite. On n'a jamais rien vu de tel.
Le voyage se passe sans encombres si ce n'est la pluie vers la fin, et on arrive sains et saufs a Taveuni vers 15h00. Taveuni est la 3eme plus grande ile des Fidgi derriere Viti Levu ou se trouve Nadi et la capitale Suva et Vanua Levu. Il y a 5 ans encore, le tourisme n'existait pas sur l'ile et ce n'est que depuis quelques annees que les resorts commencent a pousser ca et la, principalement au nord de l'ile vers le village de Matei. Reste que l'ile demeure tres depouillee au niveau infrastructures touristiques et transport (une seule route qui fait le tour de l'ile et qui se transforme parfois en... piste defoncee). Nous, c'est pas pour nous deplaire de toute facon !
On trouve un petit havre de paix au Bibi's resort : une cabane au milieu d'un jardin immense plante de cocotiers et autres arbres fruitiers avec fruits gratuits (cocos, oranges, mandarines, kumquats, pamplemousses...) et insectes gratuits aussi... lezards, crapauds, cafards, moustiques ! Il faut dire qu'avec de la pluie en abondance, les bestioles etaient de sortie et cherchaient refuge. Entre deux rincees, on a aussi essaye de sortir un peu, avec plus ou moins de chance. Les fonds marins sont superbes, ce sont essentiellement des coraux habites de poissons tropicaux, par contre, il faut y aller a maree haute sous peine de nager dans 20 cm d'eau sur plusieurs centaines de metres avant de venir s'ecorcher sur la barriere a fleur d'eau. On a aussi tente une sortie en foret tropicale, ils appellent cela la "rain forest". On a mieux compris le terme quand sur les 5 kilometres retour, on s'est pris des trombes d'eau sur la tronche avec les pieds qui faisaient floc floc dans les chaussures !
Les Fidgis, c'est donc un peu humide en cette saison... Du coup, on a fait comme les gamins quand il pleut le mercredi apres-midi... : des crepes !!! Et bien oui, le truc sympa, c'est que chez Bibi on avait une cuisine pour nous, vraie transition culinaire dans ce monde de riz et de curries...


[ Posté par : Sandrine | 1 commentaire ]