[ laos ] .
Frontiere Laos-Cambodge et bakchich - 01/03/2006@14h13 - frontiere

Apres notre dernier passage de frontiere on s’est dit qu’on allait faire plus simple avec celui-ci : le passage de frontiere tous frais payes. On paye quelqu’un qui gere tous les transport et le passage, on n'a rien a faire. Apres renseignements sur Don Det, certains proposent des passages de frontiere a 8$, 9$ et 7$. Nous, malins, on a pris celui a 7 !
Ca commence de bonne heure par une pirogue a moteur. Et oui, on est sur une ile entouree d’eau donc il faut un bateau pour en sortir ; on est des malins qu’on vous dit.
Arrive sur la terre ferme c’est un bon vieux camion-bus qui nous attend. Enfin c’est plutot nous qui l’attendons mais on va faire comme si. On decouvre nos copains de voyage : un couple de jeunes canadiens sympas, un americain barbu et paume qui parle trop fort, un jeune irlandais avec une bonne tete d’irlandais, un allemand qu’on dirait meme pas qu’il est allemand tellement qu'il parle bien anglais, un vieux canadien avec de gros sourcils et un francais aussi paume que notre americain mais avec un peu plus de style et de tatoos.
L’ambiance est joyeuse. Il fait beau. Aujourd’hui on passe une frontiere.
Apres une bonne heure de route on arrive en foret ou ladite route se tranforme en un chemin forestier ou une jeep serait plus adequate. Mais on a toujours notre bon vieux camion-bus-tape-cul. Un guguss a lunette baraguinant de l’anglais monte et nous explique le principe. Le stamp (tampon) coute 2$ pour le passage de chaque frontiere (= maniere polie et courtoise de dire un bakchich).
Une demi-heure plus tard, au milieu de nulle part, le chemin forestier est barre par une barriere tordue a cote d’un cabanon. Ok, voici la premiere frontiere.
Guguss a lunette essaie d'organiser les choses en demandant les passeports et les dollars. Tout le monde a des doutes, il doit forcement se payer une commission la dessus. Mais presque tout le monde lui donne. Presque.. sauf nous. On veut discuter en direct avec les flics histoire de voir le prix. Mais ca sera 2$ le stamp quand meme pour nous. Pas sympas les gardes frontieres.
De l’autre cote de la barriere nous attend un minibus. On charge les sacs sur le toit et on parcourt le kilometre nous separant de l’autre frontiere. Un groupe de touristes y est deja. Guguss a lunette s’echauffe et re-reclame les 2$ de stamp. Cette fois-ci personne ne veut lui donner. Nous on se renseigne au groupe de devant, le bakchich est bien de 2$.
On passe les premiers en esquivant guguss a lunette qui s’enerve avec les americains et canadiens. Et on glisse discretement un billet de 1$ dans les passeports. Le douanier fait mine de ne pas les voir, mais en les prenant quand meme (tout un metier), il nous met les tampons sur les passeports.
C’est bon on est passé !
Et on retourne dans notre minibus attendre les autres. Mais il y a visiblement un probleme, ca s’éternise. On ne peut pas savoir pourquoi. Un orage eclate, il se met a tomber des cordes. Les employes du minibus n’ayant pas de bache decident de mettre les sacs a l’interieur sur le dernier siege. On est 9 il ne reste plus que 6 places. Cool.
Apres une heure d’attente, nos comperes arrivent en souriant. En fait ils ont degage guguss a lunette et on dit aux douaniers qu’ils n’avaient pas d’argent. Ils les ont fait attendre une heure. Et pour finir ils n’ont rien paye !
Bilan de l’histoire : notre couple de jeunes canadiens a paye 2$/pers, nous 1$/pers et les autres rien. Notre francais rebel et tatoue avait negocie un visa avec guguss a lunette a 25$ pour s’apercevoir devant le poste qu’il coutait 20$. Apres scandale et negociation, il l’a eut a 22$.
Moralite : quand on doit passer une frontiere a douaniers peu scrupuleux, c’est surtout du passeur qu’il faut se mefier.


[ Posté par : Rudy | 1 commentaire ]