[ inde ] .
Le desert du Thar - 19/12/2005@14h13 - Jaisalmer

Lever a 6H30 ce qui n'est pas dans nos habitudes. Petit-dej sur la terrasse ou l'on decouvre nos compagnons
de route: un couple de jeunes americains faisant de l'humanitaire en Inde et une famille, eux aussi americains. Depart en jeep a 8h. Direction plein sud et apres une heure de route on se retrouve en plein desert. Deuxieme petit-dej, decidemment on nous nourrit bien, et decouverte de nos montures: des dromadaires. Alors c'est haut, un peu con (voire tres con pour celui de Sandrine), ca pue, ca pete et ca secoue la tete en reniflant.
Mais bon c'est ca ou a pied.
Nous voila donc partis pour deux heures d'apprentissage de la bete et au debut c'est pas facile. En gros on tire a gauche pour aller a gauche, a droite pour la droite et les deux pour s'arreter. Ca c'est la theorie car en vrai la bestiole fait ce qu'elle veut et c'est seulement quand elle se prend un coup de baton par les guides qu'elle daigne obeir.
Mais venons en au fait, a quoi ressemble le desert du Thar. Imaginez de la terre ocre a perte de vue, quelques arbustes et epineux dissemines ici ou la, des troupeaux de chevres et des villages en terre espaces d'une vingtaine de kilometres. Dans ces etendues de terre melees de sable, il y regne un silence parfait, l'air est chaud et on se sent un peu au bout du monde.
L'animation vient des villages. Lorsqu'on s'en approche les enfants accourent: one photo, one roupie, one pen. Mais ils sont surtout la par curiosite et pour echanger quelques sourires. Les femmes sont plus pudiques elles et continuent a vaquer a leurs occupations. Voilees elles reviennent du puit avec leurs jarres sur la tete et glissent un oeil curieux pour nous observer aussi.
Petit break pour manger et pour s'habituer a l'accent americain.
Les apres-midi sont moins faciles: cheches, casquettes et lunettes de soleil. Les courbatures se font sentir apres quelques heures de chevauchee sur nos montures. Le desert est toujours identique, c'est a dire qu'il n'y a pas grand chose. Remarquez c'est aussi un peu le principe du desert.
La nuit tombe vite. A 18h30 on est tous autour du feu en train de boire un tcha dans le noir (variante imbuvable de the indien). Au dernier village on s'est tous cotises pour acheter une chevre pour le repas du soir. Ca change du menu vegetarien. Ce sont nos guides qui se l'ont abattu (avec mon couteau d'ailleurs). Et si vous voulez des photos gores on a.
Soiree autour du feu et en musique s'il vous plait, repas pas top malgre la chevre et dodo sous les etoiles. Et le lendemain, ben le desert n'avait pas change: toujours rien a perte de vue. Le tcha n'avait pas change non plus. Par contre le dromadaire de sandrine etait encore plus con que la veille. Cette fois c'est marche lente, galop, marche lente.. Il fonce dans les epineux sans les voir, il a meme reussi l'exploit de se prendre le dromadaire de devant dans une fin de galop mal controle. Bilan une chemise trouee et un pantalon presque mort.

On fait les malins mais on a quand meme les fesses inflammees.
Experience fantastique et guides sympas. Bref a par nos fesses on est content de notre viree.


[ Posté par : Sandrine et Rudy | 1 commentaire ]