[ mexique ] .
Clayderman et la frontiere Belize-Mexique - 05/09/2006@02h02 - Tulum

Ne voulant pas faire qu'un unique stop au Belize, nous nous sommes arretes avant la frontiere, a Corozal, histoire de gouter a une vrai ville belizeenne. Nous nous sommes donc fait ch..r toute une journee a trainer dans une ville morte ou meme trouver un resto est difficile. Heureusement, le lendemain, on quitte le pays pour le Mexique.

Rapide tour sur internet histoire de voir les taux de change puis nous trouvons un bus pour nous emmener directement a Chetumal au Mexique. Apres le Belize, on a hate de voir de vrais mexicains, moustaches et chapeaux pointus, bullant devant leurs maisons blanchies a la chaux comme dans les westerns americains. Le passage de frontiere est tout simple, j'oserais meme dire classique pour nous qui en faisons un tous les mois (he, he). A Chetumal, nous sommes un peu surpris. La ville debute par une immense zone commerciale a l'americaine, puis continu par des 2x2 voies bordees d'immeubles modernes. Nos mexicains ne portent pas de chapeaux pointus mais des casquettes de base-ball et roulent dans de gros pick-up 4x4. Bref les films, c'est du cinema.

Mais Chetumal n'est qu'une ville de passage pour nous, le but etant de partir vers le nord. Nous achetons des billets pour un depart a 13H, histoire de nous laisser le temps de gouter aux vrais tacos mexicains (tres bons d'ailleurs). A 12h30, on se presente pour embarquer avec sacs et billets de bus. Le controleur ne comprend pas. On lui explique que nous partons pour Tulum dans le nord et ce beu-beu ne comprend toujours pas. Il tente en anglais et la c'est nous qui ne comprenons rien. Puis il tend le bras en direction de l'horloge de la gare. Il est 13h30. Notre bus est a 13h. Ma montre indique 12h30. Oups, ah bon, il y a un decalage entre le Belize et le Mexique alors ? Notre controleur en fait tres sympathique nous aide alors a changer les billets et promet de nous prevenir quand le bus va arriver. Ca va, on est pas beu-beu quand meme !

1h30 d'attente a regarder Scoubidou en espagnol sur une tele dereglee, ca laisse le temps de mediter sur les fuseaux horaires. Un peu enerves, nous montons dans le bus (indique par notre controleur criant bien fort a travers le hall) pour 4h de trajet. Musique douce et climatisation, ca change des bus beliseens avec leur rap espagnol a fond. Au bout d'une heure on a du Richard Clayderman... puis une copie de Richard Clayderman interpretant l'integralite du repertoire de Nostalgie. C'est insupportable. Tout le monde deprime dans le bus. Par chance les fenetres sont bloquees sinon des gens s'y seraient jetes. Le supplice s'arrete enfin a Tulum ou nous descendons avec un fichu mal de crane.


[ Posté par : rudy | aucun commentaire ]