[ guatemala ] .
Arrivee au Guatemala - 11/08/2006@03h53 - Antigua

Nous voila arrives au Guatemala. Ca a l'air plutot facile comme cela mais c'etait pas gagne.
Je recapitule : depart prevu a 23h30 ce mercredi 10 aout de Lima, escale a Miami le lendemain (merci American Airlines pour ce joli detour chez George W.) puis correspondance pour Guatemala City. Sauf que le 10/08 au matin, alors que nous prenons notre petit-dej devant CNN, la nouvelle tombe entre deux tartines : Scotland Yard vient de dejouer un attentat aerien et a en croire les images, ca a declenche un sacre bazar dans les aeroports. Connaissant les Amerlocs, ca promet d'etre sympa a Miami, un peu comme vouloir prendre le metro a Paris un jour de greve de la RATP. Apres un bref coup d'oeil sur Internet, il semble que notre vol soit pourtant maintenu, avec pour seule consigne particuliere : pas de gel ni de liquide dans les bagages cabine. On planque donc le Pisco dans les bagages soute et Rudy abandonne a regret son tube de dentifrice, l'ami indispensable apres la nuit d'avion... allez savoir pourquoi ! Bon, mais American Airlines a l'air plutot bien rode aux consignes de securite les plus draconniennes. Des Lima, nous sommes pris en charge comme si nous etions deja aux States : detecteur a rayons supplementaire en plus du dispositif peruvien, questionnaire solennel et un peu intimidant sur nos bagages, notre viree au Perou, etc, etc. Peut etre l'interet de tout cela est il que du coup, mise a part l'heure et demi de retard au decollage, pas de grosse embrouille a declarer... Si ce n'est Rudy qui trimbalait depuis l'Inde une lame de rasoir dans notre pochette a passeport et qui, pour la premiere fois depuis 8 mois, a ete detectee... Trop forts ces Americains ! Allez expliquer que c'est parce que les coiffeurs en Asie, c'est pas toujours des pros de l'hygiene, et que du coup il est preferable de toujours avoir sa lame sur soi !!!
Nous voila donc au Guatemala. Bizarrement, alors que je connais tres peu de choses sur ce pays, c'etait la destination qui me faisait le plus rever sur le continent centre-americain, plus que Cuba ou que le Costa Rica ou nous n'irons pas, plus que le Mexique ou nous irons tout de meme ! De loin, j'imaginais les Mayas, leurs temples pyramides, des traditions intouchees, des costumes et des tissus colores. Une sorte de Bolivie de l'Amerique centrale, la chaleur et l'humidite de la saison des pluies en plus. A y regarder de plus pres, le Guatemala est un pays peut-etre un peu moins exotique que n'y laissent paraitre les images d'Epinal : une majorite autochtone Maya dominee par la minorite coloniale pendant pres de 500 ans, 36 ans de guerre civile qui ont pris fin en 1996, des accords de paix qui n'ont pas vraiment encore apporte les ameliorations attendues par les Guatemalteques, un niveau de criminalite et de violence qui reste eleve. Pour reprendre une expression chere a Rudy, c'est pas le Perou ici !
Et c'est vrai qu'en arrivant a Guatemala City, la capitale, la vue de tous ces vigiles armes de fusils a pompe ou de M16 et postes devant chaque echoppe, ca a de quoi refroidir un peu. Soit, mais en meme temps cette premiere journee nous a aussi transportes dans l'exotisme guatemalteque : premier trajet en chicken bus, ces bus scolaires recuperes des Etats Unis et superbement decores, ou on a les genoux au niveau des oreilles quand on avoisine le 1.80m, nature incroyablement verdoyante, explosion de couleurs des maisons coloniales d'Antigua ou nous venons d'arriver aux costumes brodes des petites madames locales... et surtout les sourires et la sympathie des Guatemalteques. Apres avoir passe pres de deux mois sur le plateau andin avec une sorte d'indifference de la part des locaux, ca fait du bien d'engager si facilement la conversation dans les bus ou dans la rue.
Impressions de premier jour plutot positives donc, avec quand meme un gros gros besoin de sommeil (on n'a pas dormi plus de 3h en 2 jours) avant de partir a la decouverte des environs, la brume dans le cerveau en moins !


[ Posté par : Sandrine | aucun commentaire ]