[ bolivie ] .
La route de la mort a velo - 17/07/2006@17h09 - Coroico

Certaines agences de voyage l'appellent la "route de la mort", d'autres "la route le plus dangeureuse du monde". C'est sur, elle n'est pas tres safe, mais on peut la faire a velo.
Depart la Cumbre 3700m d'altitude, arrivee Yolosa a 1200m apres 5 heures de descente.
Bon on n┤est pas des aventuriers, c'est quand meme un truc a touristes. On aurait pu le faire seul mais c'est quand meme un p'tit peu dangeureux. L'agence que l'on a prise (El solario) cote securite etait pas mal: 13 touristes pour 3 guides, tous relies par CB, un mini van qui nous suit avec 4 velos de rechange. Cote organisation c'est la colo: petit-dej, fringues de cyclistes avec petits gants et le mono qui nous dit tout le temps "vous roulez a gauche", cote ravin donc...
Vers 10H on arrive en haut. Tout le monde s'equipe, on regle les velos. Et Sandrine dans sa plus grande feminite declare "A´e, je me suis casse un ongle". On est pas encore parti faire notre descente de la mort. Notre guide vetetiste cheveux longs fait semblant de ne rien entendre. Bon l'ongle etait quand meme retourne a moitie.
L'ongle maintenu avec du sparadrap, on s'elance dans la descente. Au debut ca va, la route consiste en une piste defoncee. Mais ce n'est pas encore la route de la mort. Ben non, il manque le ravin! Pour bien comprendre, il faut saisir qu'ici les echelles sont gigantesques. Les Alpes a cote, c'est une juste serie de terrils bosseles rabotes par le temps. Quand on est sur une route et que l'on regarde la vallee, il y a facilement 3000m de denivele. Bref, un ravin ici c'est quelque chose.
Au bout d'une heure de descente le ravin apparait enfin sur notre gauche avec ses nombreuses carcasses de camions. Ce qui rend cette route si dangeureuse, ce sont en fait les camions associes au ravin: ils n'ont pas droit a l'erreur. La route est peu large et il n'y a bien souvent pas de visibilite du fait des virages. Des locaux se sont donc invente un metier: porteurs de feux. Ils portent un genre de cerf-volant de couleur verte d'un cote et rouge de l'autre. Postes a chaque virage, ils donnent le LA. Et attention si on ne le respecte pas.
A la mi-chemin les disques sont deja bien chauds et l'avant-bras droit engourdi a force de serrer le frein. On nous distribue alors des masques a poussiere. On trouve ca drole. On joue a Georges Clooney dans Urgence et on prend des photos (oui, on est quand meme des touristes). Deux minutes plus tard on rigole moins quand on voit la piste de terre elimee. Un simple velo cree un nuage de poussiere derriere. On ne voit plus grand chose, on devine toujours le ravin et, a priori, tant qu'on voit le gars de devant c'est bon.
Au bout de 5H et de 3600m de denivele, on arrive enfin en bas couvert de poussiere. Bizarrement on est creve meme si on a quasiment pas pedale.
Experience faite, ils exagerent un peu dans ces agences avec leurs "death road". Si c'est un peu physique, ce n'est si dangeureux que ca. Et si certains lecteurs passent dans le coin de La Paz un jour, faites la c'est quand meme genial.


[ Ajouter un commentaire ]

Aucun commentaires