[ argentine ] .
Arrivee en Argentine - 04/06/2006@20h12 - Los Antiguos

Depuis notre arrivee en Amerique du Sud on se demandait ou etait passee notre bonne etoile. Il faut bien se l´avouer, ca ne roule pas toujours. Mais depuis hier on pense l´avoir retrouvee.
Ca avait pourtant mal commence. Il faut dire qu´on le cherche un peu. Notre plan foireux consistait a attendre un bus a 8H00 du matin a un carrefour indique par notre pote Herbert le chinois. Le probleme c´est qu´on aurait du appeler la companie de bus la veille, ce qu´on n´a evidemment pas fait. Et si nous ratons ce bus nous ne pourrons pas avoir le bateau qui suit. A 8H30 on commencait a bien stresser quand on voit le minivan passer devant nous.
On lui fait de grands signes et ouf, il reste deux places.
Rien n´est simple ici car il y a peu de routes et les distances sont grandes. Ainsi pour atteindre l´Argentine, il faut prendre ce minibus jusque Puerto Ibanez, puis un ferry pour traverser le lac General Carrera puis reprendre un bus pour atteindre la frontiere. Pas simple mais il est possible de dormir sur la route. On ne s´inquiete donc pas trop. Notre premier trajet dure 2H et il est superbe. Nous decouvrons enfin la Patagonie. Tout est desertique, sec, froid. Nous passons la Cordilliere des Andes a faible altitude. Il y a quand meme de la neige, et chose incroyable il fait beau.
A Puerto Ibanez, il n´y a... rien. Village de 800 ames, c´est un trou paume au milieu de nulle part. tant mieux, le bus nous depose devant le ferry. On enchaine sur la traversee de ce lac d´altitude, deux heures toujours superbes. On se rechauffe aux rayons du soleil en regardant les etendues desertiques qui nous entourent. Nous debarquons a l´heure du dejeuner sur Chile Chico. Apres seulement 5 minutes de marche en arrivant sur la place centrale nous trouvons un petit restaurant super sympa. Decidemment on a du bol aujourd´hui. On ne comprend strictement rien au menu du jour et on trouve la cazuela tres bonne mais peu copieuse. On se gave donc de pain. Quand arrive le boeuf, les pomme-frites et le riz aux pois on realise que ce qu´on venait de manger... et bien c´etait l´entree !
A 15H, repus voire gaves on s´inquiete de la suite du parcours. On entre dans un cyber cafe pour demander s´il y a un bus. Oui, a 16H. Et ou ca ? Devant le cyber cafe. Dieu est vraiment avec nous aujourd´hui.
Notre chauffeur, un cinquentaire aux cheveux longs possedant la Rock´n Roll attitude est un pro du passage de la frontiere. Il organise tout, tape dans le dos des douaniers, connait tout le monde, bref ca roule. Nous nous restons emerveilles devant le paysage. Le soleil se couche sur la Patagonie. C´est grandiose. Arrive dans la premiere ville d´Argentine de nuit comme d´habitude nous n´avons rien. Notre chauffeur nous depose devant le seul ATM de la ville. Ca y est on a des pesos argentins. Nous marchons 5 minutes et on tombe sur le seul gars de la ville qui parle anglais. Il nous indique une hospedaje absolument geniale style chalet de Savoie. On y rencontre Gustavo un argentin travaillant dans le coin. Il nous invite a manger son gloubiboulga de pates, de patate, de petit-pois et de boeuf... Et nous passons la soiree a discuter avec notre nouveau pote. Difficilement car on ne parle toujours pas espagnol.
Une longue journee... mais nous avons enfin retrouve notre bonne etoile.


[ Ajouter un commentaire ]

Aucun commentaires