[ myanmar ] .
Bienvenue au Myanmar - 06/01/2006@09h40 - Yangon

Assez surprenante cette arrivee a l'aeroport de Yangon. Toutes les precautions avaient ete prises, telephone portable planque dans le sac en soute, carte SIM neuve remplacee par une ancienne au cas on on se la ferait confisquer... la dictature birmane n'avait qu'a bien se tenir!!! Au lieu de cela on penetre dans un hall d'aeroport assez peu frequente et ce sont de charmantes demoiselles qui s'occupent de nos formalites de passeport et visa. Mais ou sont les militaires en armes, la fouille au corps et tous les trucs que j'avais imagines facon Midnight Express?!! Bon, on ne va quand meme pas s'en plaindre.
On decide alors de partager le taxi avec les deux francais rencontres la veille a Calcutta qui ont pris le meme vol et de descendre dans la meme Guesthouse a Yangon. Quatre dans le meme taxi, ca permet de reduire un peu les frais. De surprise en surprise, la negociation ne dure que quelques secondes (en Inde ca aurait pri des plombes) et une fois montes, on se surprend a savourer le calme de cette ville : pas de klaxons en continu, une facon de conduire plutot secure et courtoise malgre le volant a droite pour une conduite a droite (imaginez vous au volant de votre voiture sur des routes irlandaises ou anglaises).
Yangon, c'est vraiment une capitale paisible par rapport au stress des villes indiennes, difficile d'eviter la comparaison. Pourtant quelques signes nous interrogent, par exemple ce grand panneau redige en anglais (n'est-il pas specialement fait a notre intention vu que pas tant de birmans sont anglophones) sur lequel la junte au gouvernement n'a pas hesite a decreter les "People's Desires", un expose en 4 points des desirs et devoirs du peuple (cf. la rubrique Vues d'ailleurs ou l'on a la photo). " S'opposer a tout element exterieur qui tenterait de s'immiscer dans les affaires internes du pays ou qui entraverait le progres de la nation", quand on connait la situation dictatoriale du pays, ca donne la couleur... Impossible aussi pour nous les touristes de photographier tout batiment officiel voire parfois de s'approcher de trop pres de certaines zones, on nous a demande hier de bien vouloir changer de trottoir lorsqu'on longeait le cantonnement...
Mais bon, voila a quoi se limitent pour l'instant les signes de l'opression birmane.Pour le reste, les gens ici ont l'air decontractes, peut est-ce tres different quand on s'eloigne de la capitale.
En tout cas, on a beaucoup aime flaner dans les rues, l'artisanat local est raffine et les marches, dont Scott Market, sont un plaisir pour les yeux (et le portefeuille) : bijoux de rubis et de jade, objets en laques, longyis (sorte de carres de tissu portes en jupe portefeuille aussi bien par les hommes que par les femmes). On y a egalement echange nos 400 dollars dans une bijouterie, a un taux bien plus interessant que celui, officiel, offert par les banques... Bienvenue au Myanmar.


[ Ajouter un commentaire ]

K'ine - 26/01/2006 à 10h26 - (44)

Contente d'avoir des nouvelles depuis le temps...Juste une question, qu'est ce que vous êtes allés faire dans ce pays de fou ???